Comptoir des Sciences

Des rencontres entre scientifiques et public par visioconférence dans la discipline de leur choix.

Je suis personnel éducatif (j’enseigne) et j’aimerais inscrire ma classe à une visioconférence avec un ou une scientifique

J’anime un groupe et j’aimerais discuter avec un ou une scientifique

Je suis scientifique et j’ai envie de partager avec le public en visioconférence

Le format

Jouer à Débattre

Optionnel : Pour préparer une rencontre, organisez une séance de Jouer à Débattre pour initier vos élèves au débat science-société et les aider à préparer des questions pour les scientifiques

En savoir plus
'Matching'

Vous renseignez une thématique et vos disponibilités, nous vous trouvons un interlocuteur pour un moment d'échange en visioconférence.

Présentation

Après avoir déterminé ensemble un moment et un outil de visioconférence, les participants se retrouvent pour une présentation autour de la thématique de recherche et le métier de scientifique.

Discussion

La rencontre se poursuit par un échange libre entre scientifique et public.

Foire aux questions

 

Je ne suis pas en France métropolitaine, est-ce que je peux participer ?

Comptoir des Sciences est ouvert à toute la francophonie. Renseignez-bien votre fuseau horaire à l’inscription.

 

Quelle est la taille minimum du groupe ?

Inscrivez un groupe de 3 minimum, en revanche nous permettons aussi aux scientifiques de spécifier la taille minimum du groupe qu’ils ou elles veulent rencontrer.

 

Le Comptoir des Sciences s’adresse uniquement aux enfants ?

Non, tout le monde peut s’inscrire pour discuter avec des scientifiques.

 

D’autres questions ?

Ecrivez-nous à comptoirdessciences@cerclefser.org

Quelle plateforme devra-t-on utiliser ?

Le Cercle FSER n’impose pas de plateforme, une fois appariés, vous pourrez vous mettre d’accord sur une plateforme (classe virtuelle, Skype, Zoom, Jitsi…)

 

Je suis personnel éducatif, est-ce que je peux demander plusieurs sessions à mon ou ma scientifique ?

Les scientifiques du Comptoir des Sciences signent pour une session de une à deux heures maximum. Ces scientifiques ne sont pas là pour créer des leçons ou parler de thématiques de recherche qui ne sont pas les leurs. Après avoir été mis en relation, les participants (scientifiques et public) sont encouragés à échanger au préalable pour se mettre d’accord sur le format de l’échange.

 

Quelles sont les thématiques possibles d’aborder ?

Nous nous assurons de vous apparier selon une thématique commune, donc publics et scientifiques doivent cocher au moins l’une de ces thématiques : anthropologie, archéologie, astronomie, biologie, biologie cellulaire, biologie de l’évolution, biologie développementale, biologie marine, biologie végétale, biomédical, chimie, climat, communication, droit, écologie, économie, génétique, géologie, histoire, informatique, intelligence artificielle, langues, mathématiques, médecine, météorologie, microbiologie, neurosciences, océanographie / cartographie / géographie, paléontologie, physiologie, physique, psychologie, sciences des matériaux, sciences sociales

Ils soutiennent le Comptoir des Sciences

banner-google-forms-02-011-e1465081865253
Région_Île-de-France_(logo).svg
Region_Pays-de-la-Loire_logo_de_plaque_dimmatriculation.svg_
LOGO-SCIENCES-A-LECOLE-Fond-trans-png
logo-ADC1
LOGOTYPE_BASELINE-COMPLET-COULEURS-FOND-FONCE

Galerie des scientifiques

Découvrez ci-dessous la galerie de la plupart des chercheurs et chercheuses ayant participé au Comptoir des Sciences. N’hésitez pas à survoler leurs photos pour en apprendre plus sur eux, et à les suivre sur les réseaux sociaux !

Sébastien Bourguignon

Informatique, Mathématiques, PhysiqueLaboratoire des Sciences du Numérique de Nantes, Ecole Centrale de Nantes

David Smith

Astronomie, PhysiqueLaboratoire d'Astrophysique de Bordeaux

David Robbe est directeur de recherche INSERM et il co-dirige l'équipe ``fonctions et dynamiques neuronales des ganglions de la base`` à l'Institut de Neurobiologie de la Méditerranée (INMED, Marseille). David Robbe a obtenu une thèse en Neuroscience à l'Université Montpellier II en 2002 sur les mécanismes moléculaires contribuant à la plasticité synaptique dans le striatum ventral. Entre 2003 et 2008, pour mieux comprendre la relation entre cerveau et mémoire, il se forme aux techniques qui permettent d’enregistrer et d'analyser l'activité de populations de neurones chez le rongeur en comportement (Rutgers University, USA). Une de ses découvertes principales concerne la compréhension du mécanisme par lequel le THC (le principe actif du cannabis) perturbe la mémoire à court terme. En 2008, il monte une équipe de recherche à Barcelone pour étudier les mécanismes neuronaux contribuant aux apprentissages moteur. En 2011, il obtient un financement Avenir pour continuer ses recherches à Marseille au sein de l'INMED. En 2013, il obtient un poste de chargé de recherche (CR1) à l'INSERM et un financement ERC-consolidateur pour son projet Neurokinematics. Depuis 2018 il co-dirige une équipe de recherche INSERM intitulée apprentissages sensori-moteurs, toujours à l’INMED, qui vise à mieux comprendre les mécanismes des prises de décision et du contrôle moteur en combinant des expériences de comportement et de neurophysiologie avec des approches théoriques et une critique philosophique.

David Robbe

Biologie, Neurosciences, Physiologie, PsychologieINMED

Mary Eliot

Climat, GéologieLaboratoire de Planétologie et Geosciences

Enseignant-chercheur en écologie, mes travaux portent principalement sur la caractérisation des interactions biotiques plantes-plantes le long de différents gradients de facteurs abiotiques. A l’interface entre écologie et écophysiologie, je m’intéresse aux processus responsables de la dynamique des communautés selon différents niveaux de ressources et stress environnementaux. L’approche mixte écologie-écophysiologie permet notamment de comprendre les interactions sous un regard mécaniste. Mes travaux sont réalisés à différentes échelles, de l’individu à l’écosystème. La caractérisation des échanges gazeux des plantes, l’allocation de leurs ressources, la plasticité de leurs traits fonctionnels et donc leurs stratégies écologiques au regard de différents niveaux de disponibilité en ressources (eau, azote et lumière) permettent de mettre en perspective ces réponses dans un contexte d’interaction plantes-plantes. Cela conduit à des conclusions fonctionnelles quant aux propriétés dynamiques d’une communauté. Plus concrètement, les problématiques de mes travaux abordent différents thèmes : Le rôle de la disponibilité des ressources sur la variation de la nature et/ou de l’intensité des interactions biotiques L’impact des interactions biotiques sur les variations des stratégies écologiques La résilience fonctionnelle des communautés L’impact de la diversité fonctionnelle et spécifique sur les processus écophysiologiques des individus et les propriétés des communautés Je travaille sur différentes communautés végétales forestières (boréales, tempérées) mais aussi aquatiques d’eau douce. Un des aspects de ma recherche s’attache à comprendre plus en détails la résilience des communautés végétales et les mécanismes sous-jacents de résistance et de récupération à une perturbation.

Antoine Vernay

Biologie Végétale, ÉcologieUniversité Claude Bernard Lyon 1 - UMR LEHNA

Mehdi Khamassi est directeur de recherche employé par le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), affecté à l'Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique, sur le campus de Sorbonne Université, Paris, France. Il a une formation d'ingénieur (Ecole Nationale Supérieure d'Informatique pour l'Industrie et l'Entreprise / Conservatoire National des Arts et Métiers, Évry, 2003 ; spécialisations en intelligence artificielle et Modélisation statistique). Il est également diplômé du Cogmaster (2003) par l'Université Pierre et Marie Curie (UPMC), Paris. Il a ensuite effectué une thèse entre l'UPMC et le Collège de France (2007). Il sert également comme directeur des études pour le Cogmaster (Université Paris Sciences Lettres (Ecole Normale Supérieure) / Université de Paris / EHESS), et comme éditeur associé pour les journaux Intellectica, Frontiers in Neurorobotics, Frontiers in Decision Neuroscience, et Neurons, Behavior, Data analysis and Theory. Ses thèmes de recherche principaux incluent la prise de décision et l'apprentissage par renforcement chez les animaux et les robots, et le rôle des différents types de récompenses (sociales, non-sociales, informationnelles) dans l'apprentissage. Ses principales méthodes sont la modélisation computationnelle, la conception d'expériences pour tester les prédictions des modèles, l'analyse de données expérimentales, la conception d'algorithmes d'IA pour les robots, et l'expérimentation comportementale impliquant des humains, des animaux non-humains ou des robots.

Mehdi Khamassi

Intelligence Artificielle, Neurosciences, PsychologieCNRS

Luc FAVRE est enseignant-chercheur (Maître de Conférences) à Aix-Marseille Université au sein de Institut Matériaux Microélectronique Nanoscience de Provence (IM2NP), depuis 2005. Il a reçu le titre d’Ingénieur de l’École Centrale de Lyon en 2000 et obtenu sa thèse en Physique, spécialité « Matière Condensée », en 2004, à l’Université Claude Bernard Lyon 1. Ses travaux de recherche actuels portent sur la croissance et la caractérisation structurale de nanostructures semiconductrices épitaxiées, en utilisant notamment les techniques d’épitaxie par jet moléculaire, de lithographie ionique et de microscopie électronique en transmission. Il travaille au développement d’objets 2D (films minces), 1D (nanofils) et 0D (boîtes quantiques) à base de silicium et germanium. Le défi consiste à maitriser parfaitement leur taille, morphologie, composition, structure et positionnement. Parallèlement, il dispense des enseignements en 1er et 2e cycle universitaire, de la Licence (2e année) au Master (2e année). Les thématiques abordées sont celles de sa recherche en Master (« Nano-engineering Technics », « Plateformes de micro-nanotechnologies », « Structures de la Matière Solide », « Stage d’Initiation aux Méthodes d’Observations »), et plus variées en Licence (« Mécanique des fluides », « Physique nucléaire et physique des réacteurs », « Astrophysique et observations »). Il s’est particulièrement investi dans le développement des travaux pratiques. Au niveau des Masters les étudiants travaillent sur des outils de plateformes de recherche universitaires (microscopie électronique, lithographie, spectroscopie, …). En licence, les étudiants sont amenés à visiter des installation professionnelles (Centrale Nucléaire du Tricastin, ITER, …) et à travailler sur des instruments professionnels (Observatoire de Haute-Provence). Enfin, il a cœur de faire découvrir son travail, partager ses découvertes et plus généralement son intérêt pour la science.

Luc Favre

Sciences Des MatériauxIM2NP

Jeremy Lefort-Besnard

Intelligence Artificielle, Neurosciences, PsychologieUMR-S 1075 INSERM-UNICAEN COMETE - Mobilités : Vieillissement, Pathologie, Santé