logo Declics copie

Dialogues Entre Chercheurs et Lycéens pour les Intéresser à la Construction des Savoirs

A propos de Declics :

 

Declics est une action consistant à faire venir des équipes de recherche dans les lycées pour échanger de façon privilégiée avec les étudiants répartis en petits groupes.

 

Ses points forts :

 

  • La création d’interactions directes : loin des conférences, Declics repose sur le dialogue informel entre des personnels de recherche et des groupes de 4 ou 5 lycéens. Chaque élève est donc libre de s’approprier la rencontre en posant les questions qui l’intéressent et peut trouver sa place sans être noyé dans un groupe classe.

 

  • La diversité des intervenants : Declics fait intervenir des personnels de tous statuts (y compris ingénieurs et techniciens) aux parcours très différents et enrichissants pour les élèves. Certains des participants sont anglophones, ce qui permet d’illustrer le caractère international de la recherche et donne aux lycéens une occasion de pratique l’anglais oral. Enfin, la multiplicité des intervenants (chaque élève en rencontre 7 au cours d’un échange Declics) permet de s’assurer que tous les lycéens auront pu échanger avec au moins une femme travaillant dans le domaine de la recherche. (En 2017, 53% des intervenants Declics étaient des femmes.)

 

  • Une efficacité mesurée : depuis sa création le dispositif Declics est évalué à chaque rencontre. Des questions spécifiques sont posées aux enseignants (concernant la mise en œuvre du dispositif et la prise de contact avec les chercheurs), aux personnels de recherche (concernant la préparation et le déroulement des rencontres) et surtout aux lycéens ! Ceux-ci remplissent deux questionnaires en ligne, un avant la rencontre, l’autre après, qui permettent de réellement mesurer l’impact de Declics sur son public principal.

En savoir plus :

Sur Declics en général :

- Article présentant le dispositif Declics sur le site de l’explorathèque

- Article paru avant la session 2017 et présentant en détail le dispositif Declics

 

Sur Declics 2017 :

- Revue de presse de Declics 2017

- Retour en quelques chiffres sur Declics 2017

 

Sur Declics 2016 :

- Notre article bilan sur Declics 2016

- Suivi d’un Declics organisé à Montpellier

- Article de l’Institut Curie sur Declics 2016

- Reportage sur une rencontre organisée à Nice

Déclics 08 rec

Retour en détail sur les éditions précédentes :

Session 2017

2017 a été l’année du déploiement de Declics à l’échelle nationale. En effet, entre le 20 novembre 2017 et janvier 2018, 57 rencontres Declics ont été organisées dans plus de 13 villes.

Elles ont mobilisé plus de 600 personnels de recherche, de tous statuts et dans toutes les disciplines !

 

En quelques chiffres, les intervenants de Declics 2017, ce sont :

  • 53% de femmes
  • 12% d’anglophones
  • 28% de doctorants
  • 17% de post-doctorants
  • 16% de chargés de recherche
  • 15% d’ITA (techniciens et ingénieurs)
  • 12% de directeurs de recherche
  • 7% de maîtres de conférence

 

Ces intervenants ont pu échanger de façon directe, informelle et personnalisée avec près de 3000 lycéens, issus de 52 établissements. Chacune de ces rencontres a évidemment été évaluée, Declics étant une expérimentation en recherche permanente d’amélioration !

carte 2017 copie
Session 2016

2016 a été l’année de test du dispositif Declics.

Une dizaine de rencontres ont été organisées dans 5 Académies. Elles ont mobilisé 50 personnels de recherche qui sont allés à la rencontre de 350 lycéens.

Cette étape, à travers une nouvelle vague d’évaluations, a permis de confirmer la robustesse et l’impact du protocole mis en œuvre… avant son passage à l’échelle en 2017 !

Session 2015

2015 est l’année de naissance de Declics ! Inspiré par différents événements, le dispositif a été pour la première fois mis en place dans un établissement de banlieue parisienne.

L’occasion d’évaluer l’impact et le ressenti des différents participants pour améliorer le protocole dès le départ !

Historique :

escaliers copie

           L’histoire de Declics, comme toute idée originale, s’appuie sur des inspirations, du partage et une ambition : rapprocher à large échelle la recherche et le public, en s’orientant sur les lycéens. La question est donc la suivante : quel modèle développer pour favoriser des rencontres efficaces entre lycéens et personnels de recherche, qui soit robuste et applicable pour tous les lycéens pour un coût raisonnable ?

 

           La création du Cercle FSER en 2014 et son premier meeting a été l’occasion de mutualiser les idées et les expériences pour engager le public. Declics s’est appuyé sur trois initiatives auxquelles avaient pris part des lauréats :

  • Depuis 2012 les Bertalanffy lectures du Centre for Organismal Study à Heidelberg en Allemagne, qui font suivre une conférence classique au Centre par un temps d’échanges où les lycéens sont en groupe et discutent du sujet avec l’aide d’un.e (post)doctorant.e volontaire.

 

 

  • Depuis 2014, le speed-science organisé par l’Académie des Sciences dans lequel 100 lycéens sont sélectionnés pour rencontrer individuellement et successivement une dizaine de directeurs et directrices de recherche hautement distingués, dix minutes chacun.

 

En 2014, le Cercle FSER élabore le premier essai Déclics avec le lycée Champlain de Chennevières sur marne, les premiers tests sont réalisés en 2015. En 2016, le protocole est ajusté et retesté, sur la base des nombreux speed-meetings qui ont été réalisés avec des lycéens. Le temps de la conférence est par exemple réduit, ainsi que le temps de speed-meeting. En 2017, le protocole de prise en main par les Responsables Declics est finalisé pour prendre en compte les expériences de l’année précédente, et le dispositif est prêt pour l’épreuve du passage à grande échelle. 3000 lycéens et 600 chercheurs démontrent que tout fonctionne ! 2018 est l’année des premiers tests sur les dispositifs numérique.